Réunion du 17 novembre 2017

De Société Coopérative d'Aménagement Numérique Icaunaise
Aller à : navigation, rechercher

Réunion du 17 novembre 2017 à B38

Présents

  • sur place : Jérôme, Fred, Bruno, Pascale, Franck
  • en téléconf : Christophe D et Christophe R

Sujet du jour

Usage du budget de 3000 € mensuel voté par l'AG

Principes généraux ayant fait consensus

  • Quel que soit l'évolution du montant dans le temps, la cible d'usage du budget est de 2/3 pour les personnes qui seront intégrés à SCANI (quelle que soit la forme, apprentissage, alternance, service civique,

stage, ..) et 1/3 pour l'encadrement de ces personnes. Si nécessaire ce ratio cible sera revu à l'avenir en fonction du résultat

  • Dans un premier temps, la phase de préparation de l'accueil des personnes concernées représente un travail conséquent justifiant l'emploi intégral des 3000 € le temps que des personnes soient intégrées. Une fois cette première phase passée, le montant alloué à l'encadrement sera de facto réduit, ou, si nécessaire et possible, le budget sera augmenté. Afin de ne pas avoir à réduire le salaire de façon trop brutale lors de la seconde phase, celui-ci sera constitué d'une part fixe et d'une part variable sous forme de primes (50/50 à priori)
  • Bruno se charge de la gestion de cette première phase et déclare vouloir y consacrer un minimum de deux jours par semaine sur les six prochains mois, valeur servant donc de base à la rémunération. Début des opérations le 1er décembre.

Résumé de la conversation

Débat sur les actions possiblement menées par les personnes recrutées

Bruno a préparé un listing d'activités classées en deux catégories :

  • techniques (déploiement, développement d'outils, d'améliorations sur le réseau, support aux membres, développement d'applicatifs, ...)
  • sociales (organisation de rencontres, réalisation de documentation ; y compris vidéo, animation d'ateliers, formation et accompagnement de correspondants locaux, ...).

Il a été convenu qu'il était nécessaire de cadrer le travail en favorisant l'autonomie des personnes pour éventuellement aboutir à des travaux "non prévus" pilotés par les personnes embauchées si elles en ressentent l'envie et le besoin.

Débat sur les type de profils qui correspondront à SCANI (et inversement)

Il semble qu'il soit primordial, au moins pour les premières personnes, qu'elles disposent d'un bon bagage technique ou d'une forte envie d'apprendre, l'addition des deux étant souhaitable, d'ailleurs. La question s'est reposée de la méthode à appliquer pour s'assurer que la situation soit satisfaisante pour tous, aussi bien pour SCANI (qui ne doit pas servir de second choix) que pour la personne embauchée (qui doit se sentir bien dans ce qu'elle fait). Tenter d'intégrer les personnes à SCANI en amont d'une phase de type apprentissage serait bénéfique pour tous, c'est d'ailleurs ce qui se passe, de fait, chez d'autres membres de la fédération. Toute fois, c'est loin d'être évident à mettre en place.

Il semble par ailleurs important de focaliser les recherche sur des personnes locales et d'éviter le phénomène d'import de compétences.

Débat sur la méthode de rémunération de Bruno (salaire / facture)

Les personnes présentes sont tombées d'accord sur le fait que la rémunération sous forme de salaire est préférable, tant du côté pérennité pour SCANI que du côté de la compréhension des buts poursuivis par les personnes extérieure à SCANI.

Contacts à prendre pour rechercher des personnes

  • IUT Auxerre
  • CIFA
  • Écoles plus lointaines ou seraient scolarisés des icaunais
  • WF3
  • AFPA