SCANiFi

De Société Coopérative d'Aménagement Numérique Icaunaise
Révision datée du 6 mai 2017 à 22:59 par Bruno (discussion | contributions) (Page créée avec « SCANiFi est une adaptation du projet "Wifi 2€" lancé il y a plusieurs années qui n'avait pas rencontré le succès escompté principalement à cause du frein d'usage q... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

SCANiFi est une adaptation du projet "Wifi 2€" lancé il y a plusieurs années qui n'avait pas rencontré le succès escompté principalement à cause du frein d'usage que représentaient les tickets qu'il fallait acheter.

Comment ça marche techniquement ?

Là ou il y a un besoin et que le réseau SCANI est présent et dessert déjà ses membres, nous installons des bornes d'accès wifi ouvertes et publiques. Pas de code ou de coupon, il suffit de sélectionner "SCANiFi" et c'est parti.

Qui paie ?

Les membres de SCANI dans les endroits ou les bornes sont implantées et plus globalement l'ensemble de la coopérative. Le matériel en lui même est généralement financé par les collectivités membres qui souhaitent voir un point ouvert sur leur territoire mais pas obligatoirement. SCANI a financé quelques points sur ses fonds propres.

La mise en route d'un point coûte en moyenne 250 €.

Qui est responsable ?

SCANiFi n'est pas le partage de connexion d'un de ses membre. C'est la coopérative elle-même, en tant qu'opérateur déclaré à l'ARCEP, qui fourni l'accès au public. A ce titre, SCANI n'est pas responsable des agissements des utilisateurs mais se doit de conserver un an et, sur demande, de mettre à disposition de la justice, les informations techniques dont elle dispose, à savoir :

  • L'identifiant des appareils connectés au réseau (adresse MAC et nom déclaré par l'utilisateur)
  • Les heures de connexion et de déconnexion
  • Point d'accès sur lequel a eu lieu la connexion

C'est sécurisé ?

Ni plus ni moins qu'un réseau public. De manière générale, il ne faut pas utiliser ce type de réseau pour des échanges ayant vocation a être privés, puisque, par essence, le réseau est public et donc écoutable par n'importe qui étant à porté du point d'accès.